La Minute Blond

Cinéphilement vôtre


Toile de maître

Publié par Clément sur 17 Mai 2014, 10:40am

Catégories : #The Amazing Spider-Man 2, #Le Destin d'un Héros, #Action-Aventure, #USA, #Marvel, #2014, #Marc Webb, #Andrew Garfield, #Emma Stone

Toile de maître

Alors, je vous vois venir (de loin, je suis hypermétrope), mais je vais quand même faire mon casse-parties intimes (je suis aussi presbyte). Les amis, qu’y puis-je si Marvel est devenu en quelques années le fleuron du blockbuster américain ? Ainsi, après avoir glorifié Iron Man 3, béni Captain America 2, et juste avant de sacraliser le très prometteur X-Men : Days of Future Past la semaine prochaine, let's talk about The Amazing Spider-Man 2 : le destin d’un héros...

Parce que oui, bon, c’est vrai, à première vue le titre n’est pas franchement original, on peut même dire qu’il est très cucul, pour le coup. Si bien qu’on s’attendait au plan narratif basique et au sempiternel syndrome du 2ème volet : pétrifié dans l’idée d’à la fois renouveler le genre, fouiller les démons intérieurs du héros, coller aux comics et parvenir, in fine, à divertir son public avec ce qu’il faut d’originalité.

Garfield tisse sa toile

Mais pétrification aucune ici pour un Marc Webb inspiré, et plus que jamais passionné par son héros. En résulte un blockbuster de qualité mêlant à la fois action, humour et amour dans une aventure à la hauteur du mythe de Spider-Man. Ce dernier, campé par un Andrew Garfield aussi à l’aise qu’à Blaise (spéciale dédicace), est devenu un héros fédérateur et surtout beaucoup plus cool que celui de Tobey Maguire dans les années 2000 (ça nous rajeunit pas les copains…). Grâce à lui, l'humour est plus présent que jamais, et ce même si c'est au détriment d'une gravité relayée au second plan...

Toile de maître

Une bonne dose de fun 

Coolitude encore avec Emma Stone qui prête son joli minois à Gwen en attendant l’arrivée de Mary-Jane dans les épisodes suivants. Coolitude Force 12 avec Jamie Foxx en Electro et Dane Dehaan en Harry Osborne/Bouffon Vert. Deux personnages hautement charismatiques et déchirés par leurs émotions. Ce qu’on attend donc des principaux opposants à l’homme-araignée.

Enfin, coolitude maximum dans toutes les scènes d’actions, boostées par des effets spéciaux de qualité, une 3D enchanteresse et une musique electro-dubstep méchamment classe. Le tout dans un New-York plus vrai que nature (tournage à majorité effectué dans la Grosse Pomme) exploré de long en large par un spidey toutes toiles dehors. Mon seul regret va à la fin du film, qui partait sur une très bonne idée, mais l'a expédié en 2-2 sans réfléchir à la portée qu'elle aurait eu si elle avait été mieux travaillée...

Conclu :

Exit ce bémol final, on en a pour son argent ! Avec The Amazing Spider-Man, 2ème de nom, Marc Webb (parfait papa de 500 Jours Ensemble) supplante de loin son propre premier volet et enterre définitivement la trilogie de Sam Raimi. Alors nom de nom les amis, laissez-vous surprendre par The Amazing Spider-Man 2, vous qui pensiez connaître Peter par cœur…

Bonne semaine à tous ! Moi, je cinéphile ;-)


Note : 7/10

Toile de maître
Toile de maître
Toile de maître

Archives

Articles récents