La Minute Blond

Cinéphilement vôtre


Chant contre champs

Publié par Clément sur 10 Janvier 2015, 12:21pm

Catégories : #La Famille Bélier, #France, #2014, #Comédie romantique, #Louane Emera, #François Damiens, #Karin Viard, #Eric Elmosnino, #Eric Lartigau

Chant contre champs

A la question « Faut-il parler de handicap pour remplir les salles ? », Eric Lartigau, réalisateur multi-genres aux œuvres très inégales (Infidèles, L’Homme qui voulait vivre sa vie,...), répond aujourd’hui par la positive avec La Famille Bélier, mais sans pour autant se faire l’avocat des sourds et muets. Comprenez bien que dans l’histoire, la victime est la parlante, qui plus est adolescente.

Paula est en classe de terminale, fait partie de la chorale du lycée et vit à la ferme dans une famille de sourds et muets dont elle assure toute l’intendance. Lorsque son professeur de chant lui propose d’entrer dans une école de chant à Paris, la jeune fille se retrouve coincée entre ses rêves et sa réalité.

Pour l’étudiant en communication que je suis, et apprenant depuis quelques mois la langue des signes, je ne pouvais indéniablement pas passer à côté de cette semi-immersion dans le monde des sourds, et de cette famille pas comme les autres, qui, quelque part, ressemble aussi à la tienne, sympathique lecteur. Des personnages attachants qui vous font très vite entrer dans leur histoire, très justement balotée par les fragilités de l'adolescence et les tubes intemporels de Michel Sardou.

Chant contre champs

A la fois drôle, léger et enlevé, La Famille Bélier jouit en grande partie des interprétations parfaites de François Damiens, Karin Viard et Eric Elmosnino, qui rattrapent la performance très moyenne de l’actrice principale, Louane Emera, à qui j’accorde cependant le triple mérite de son travail de jeu, de chant et de langue de signes.

Un soupçon prévisible, le scénario reste assez solide, et s’appuie sur une très bonne écriture ainsi que sur des dialogues fins et légers. Le thème de la voix, au centre de l’histoire, sert autant le fond que la forme, et donne lieu à de très belles séquences chantées de la part de Louane Emera. Des longueurs ralentissent parfois le rythme, jusqu’à un final toutes émotions dehors qui met tout le monde d’accord.

La Famille Bélier est un film qui respire, qui aère et dépoussière un peu plus la vision décharnée des comédies françaises, d’où s’échappent parfois quelques surprises comme celle-ci. Et si l’on suit son parcours en ce début d’année 2015, le film pourrait bien tutoyer les 4 millions dans peu de temps, et devenir, dans le sillage d’Intouchables, une comédie française dans le cœur du public.

Bonne semaine à tous, moi, je cinéphile !

 

NOTE : 7/10

Archives

Articles récents